20/08/2017
R├ęsultat votation communaliste Moutier 18 juin 2017

Vive le Jura bernois plus que jamais uni

Le comité directeur de l’UDC Jura bernois s’est réuni récemment et a analysé en toute sérénité le résultat de la votation communaliste de Moutier du 18 juin.

Avec l’utilisation sans complexe de l’appareil d’Etat jurassien, appuyé de celui de la commune et finalement grâce à l’existence d’une véritable armée de petites mains fanatisées, le oui tant espéré par les forces séparatistes a été obtenu.

La campagne du non, dans laquelle l’UDC s’est engagée avec conviction, ne faisait certes pas le poids face à cette machine de guerre, mais a été bien plus efficace. Le non a progressé de 311 voix par rapport au 24 novembre 2013, tandis que le oui réunissait seulement 59 petites voix supplémentaires. L’UDC remercie tous les acteurs courageux qui ont mené ce combat inégal.

La victoire étriquée du oui par 137 voix coupe la ville de Moutier en deux comme jamais, l’obligeant à un changement institutionnel de portée considérable contre la volonté de la moitié de ses ayants droit au vote.

Des recours sont encore pendants et l’UDC Jura bernois attendra leur issue avant de se prononcer sur les suites politiques de ce vote.

Sans chercher à faire abstraction de la votation, le comité a néanmoins déjà tiré un premier bilan du processus découlant de la déclaration d’intention du 20 février 2012 qui est en passe de se terminer. En ne tenant pas compte du score de Moutier, le vote du 24 novembre 2013 aurait donné un résultat de 76,2% de non à un canton du Jura englobant le Jura bernois, soit une majorité absolue de 55% des ayants droit au vote.

Ce score phénoménal démontre que la région a consolidé son libre choix de 1975, confirmant avec une clarté cristalline que la question jurassienne n’existait plus que dans l’esprit d’une petite minorité bruyante.

Le Jura bernois veut son maintien au sein du canton de Berne et l’UDC s’opposera à toute action des forces autonomistes du MAJ et consorts qui ont annoncé vouloir poursuivre leurs tentatives de démanteler notre région.

Moutier pourrait certes s’en aller, mais nous resterons jurassiens bernois.

L’enseignement principal de ce processus n’est donc pas le mini oui de Moutier, mais bel et bien le non massif du Jura bernois en 2013.

L’histoire retiendra que la prétendue question jurassienne se termine avec la faillite irrévocable de la politique de conquête du canton du Jura, qui visait tout le Jura bernois, mais n’accouchera au mieux que d’un confetti cartographiquement incongru.

Le Jura bernois va maintenant relever les défis de l’avenir avec confiance. Libéré des appétits territoriaux jurassiens, le Jura bernois pourra se développer dans la paix d’une unité politique consolidée et déposer le fardeau de la division qui l’a tant handicapé.

Notre région est magnifique et pleine de ressources naturelles, ainsi que de richesses et de savoir-faire artisanaux et industriels. Avec le canton de Berne, le Jura bernois va construire un avenir solide dans la sérénité, débarrassé du chantage politique et de la déstabilisation permanente orchestrée jusqu’ici par certains milieux jurassiens.

UDC Jura bernois